Néo-rétro

Publié le par krissolo

new-beetlegalerie.Par.0017.Image.jpg


Il y a fort peu de chances que le présent article remporte auprès de vous, chers lecteurs, autant de suffrages que ceux concernant  les parodies de Martine, la politique de Notre Bon Président ou la chaine des tables de nuit. Mais, après tout, écrire un blog c'est aussi écrire, un peu, pour soi. C'est donc pour cela que je vais vous entretenir d'automobile.

mini-clubman20077308034044-01.jpg


Il n’y a, du moins je le crois, que deux façons d’envisager l’automobile. Celle, désincarnée, qui n’accorde aucune valeur symbolique à cet objet et n’y voit que simplement un moyen pratique de se déplacer d’un point a à un point b. Et il y a celle, incarnée, qui attribue à la voiture tout un tas d’autres attributs que ce seul pouvoir de déplacement autonome. Et cette vision peut aller jusqu’à considérer cet objet comme un prolongement de soi, "dis moi ce que tu conduis, je te dirais qui tu es". Les tenants de la vision utilitariste doivent être ravis de l’apparition, dans le paysage automobile mondial, de véhicules "low cost" du type de la Logan, inventée par Renault et vendue sous l'étiquette de la ressuscitée marque roumaine Dacia. Les partisans de la vision symbolique doivent, par contre, se réjouir d’un phénomène apparu il y a seulement une petite dizaine d’années maintenant – grâce à la très réussie mais très onéreuse "New Beetle" de Volkswagen - et qui, en ce mois de novembre 2007, vient sans doute d’atteindre l’un de ses sommets. Je veux parler ici du style "néo-rétro". Car, ce mois ci, deux évènements viennent de se succéder qui semblent consacrer la victoire de ce style si particulier. Tout d’abord, Mini vient de ressortir son fameux "break de chasse", sous le doux nom de
Mini "Clubman" et, ensuite, la nouvelle "Fiat 500" - héritière directe du modèle mythique de la marque turinoise - vient d'être nommée "voiture de l'année", une distinction qui, pour la 1ère fois, salue un modèle directement inspiré de cette école de design.

fiat-500-6951.jpg


Si la nostalgie n'est plus ce qu'elle était il semblerait donc que l'orientation "vintage", à l'œuvre dans l'habillement, l'alimentation, la musique ou l'ameublement soit, sous cette appellation de "néo-rétro" aussi à l'œuvre en automobile. Est-ce parce que  les bureaux de style sont en manque d’inspiration? Je n'y crois pas. Bien au contraire, il semble s'agir d’un choix délibéré, d'une option stratégique qui s'appuierait sur l'adage célèbre voulant que "c'est dans les vieux pots que l'on fait les meilleures confitures". Or faire une voiture, ce n'est pas rien. C'est, au bas mot, 3 ans de travail minimum avant toute production en chaine et des centaines de millions d'euros engloutis entre la 1ère esquisse et la sortie d'usine du 1er modèle. Il faut donc éviter au maximum de se tromper et savoir surfer sur les attentes du client potentiel. Et aujourd’hui, réussir en automobile, c’est donc aussi savoir faire du neuf avec du vieux. Car tous les continents, et bon nombre de constructeurs, sont touchés : l’Europe l’a été en 1er avec Volkswagen, nous l’avons vu, mais depuis Fiat, Alfa Roméo – avec son sublimissime coupé 8 C Competizione - Mini ou Jaguar,- avec sa nouvelle XK8 qui fait revivre l’incroyable Type E – ont suivi ; l’Amérique du Nord l’a été ensuite, avec la PT Cruiser sorti par Chrysler il y a quelques années ou le HHR produit il y a peu par Chevrolet, et remonte le temps jusqu’au début des années 50 ; l’Asie l’a été également avec la bizarroïde Daihatsu Trevis par exemple.


chevrolet-hhr-2007.jpg


Et les français me direz-vous ? Et bien ils me paraissent bien frileux en l’occurrence. Pourtant eux non plus ne manquent pas de modèles mythiques, de la « 4 chevaux » de Renault, à la « deuche » de Citroën en passant par l’incroyable Alpine. Mais aucun n’a encore osé réinventer sa propre histoire. Pourtant le "néo-rétro" est bien aujourd'hui un style à part entière qui connait un réèl succès et qui, comme le montrent les photographies mises en illustration, s'adapte à tout type d'automobile, du cabriolet au break, en passant par la petite citadine, le SUV ou encore le coupé. Constructeurs français, encore un effort, ressortez la Berlinette A 110, la Deux Chevaux ou la 204. Faites nous rêver.


alfa-8-cIM-42319-8c.jpg


Au fait, les modèles présentés en illustration de ce post sont, dans l'ordre : la version cabriolet de la New Beetle, la version Clubman de la Mini, la toute nouvelle Fiat 500, le Chevrolet HHR et le coupé 8 C Competizione d'Alfa Roméo. Lequel préférez vous?

Publié dans Miscellanees de 2007

Commenter cet article

pol 25/11/2007 19:28

j'aime bien le coupé et le chevrolet
bonne soirée

Ismaliath 25/11/2007 13:15

Bonjour Krissolo
Merci d'être passé et d'avoir laissé une trace
Quant à moi, je découvre un blog bien étrange (^^), mais plaisant. Je reviendrais

Bon dimanche

Annak 25/11/2007 06:46

J'ai essayé de retourner hier sur le site des Martine, il semble malheureusement fermé. Dommage, il y avait des pépites

Varandzo 24/11/2007 23:35

Oui. j'ai toujours ton adresse sur hotmail, ça ira ? Amitiés @+ VDZ

gilbert 24/11/2007 23:21

pour moi qui suis un inconditionnel d'alfa romeo le choix est fait. mais je ne déteste pas le new look de la beattles ou de la new 500 de fiat.Ce que je remarque c'est que l'achat d'une voiture est toujours aussi irrationnel. Pour preuve moi avec ma Lancia que j'ai acheté parce que seuls les italiens savent habiller les voitures, mais où on ne peut pas ranger son journal faute de place, ou les femmes qui vont au coin de la rue chercher leurs moutards avec un 4x4 qu bouffe 16 litres au cent, et qui laissent touner le moteur le temps d'aller le chercher, ou encore le cinglé qui achète une morgan réplique des années 60 à 45000 euros pour se faire le plaisir qu'il n'a pas pu se faire quand il n'était pas PDG.
Oui décidément la voiture fera couler beaucoup d'encre avant de faire tarir les puits de pétrole.