Beaux livres

Publié le par krissolo

Vous l’aurez sans doute noté, dans moins d’un mois maintenant, nous fêterons Noël. Fête religieuse de la chrétienté, Noël est, peu à peu, devenue une fête presque païenne puisqu’elle fait désormais plus appel aux instincts consuméristes de l’Homme qu’à ses aspirations spirituelles. Cependant il faut bien reconnaitre que si parmi ces bas instincts la tradition des grandes bouffes interminables en famille n’est pas toujours réjouissante – car tante Yvonne ou cousin Alexandre  peuvent être fatigants parfois - celle des cadeaux l’est beaucoup plus. Rassurez vous, je ne vais pas vous faire tout un chapitre sur le plaisir d’offrir ou la joie de recevoir mais plutôt vous présenter trois livres, trois ouvrages dont le cœur est la photographie. Tous sont à classer dans la catégorie « beaux livres » et représentent, selon moi, trois belles idées de cadeaux, pour toutes les bourses.

magnum9782732436524-copie-1.jpg


Pour commencer, et puisque j’évoquais le coût des cadeaux, je souhaite d’abord vous entretenir du plus onéreux de ces trois ouvrages puisqu’il coute 140 euros. Rapporté au montant d’une console de jeux ou du dernier téléphone mobile tendance, ce n’est rien. Mais il faut bien avouer que pour un livre, c’est déjà d’un certain prix. Publié par les Editions de la Martinière il s’intitule « Magnum Magnum » et est, on ne peut plus explicitement, destiné à célébrer les 60 ans de l’agence de photographie de presse Magnum Photos.  Créée en mai 1947 à New York par 4 photo-journalistes indépendants - l’américain Robert Capa, l’anglais George Rodger, le polonais David Seymour et le français Henri Cartier-Bresson - cette agence est dès les fonds baptismaux vouée à être internationale. Car le souhait de ce quatuor de créateurs est de montrer le monde tel qu’il est. Mieux, de faire de cette agence un vecteur d’éveil des consciences, dans la lignée de ce que les photographes de guerre ont fait durant la 2nde guerre mondiale, Robert Capa en tête. Pour eux il n’est plus temps d’être aux ordres, de voir leurs reportages censurés ou leurs négatifs saisis, voir détruits. Il s’agit, en ces temps de liberté mondiale tout juste retrouvée, d’affirmer leur propre liberté. Celle d’aller voir où les autres ne vont pas, celle de se colleter avec la réalité, si cruelle ou distordue soit elle, celle de faire œuvre de témoignage, tout simplement.

Et ce souhait commun s’est réalisé sans doute au-delà de toutes leurs espérances puisque soixante ans après Magnum reste à ce jour la plus grande et sans doute aussi la dernière agence photographique indépendante de niveau international. Magnum Photos ce sont, aujourd’hui, 60 membres, 4 agences - New York, Paris, Londres et Tokyo – une douzaine d’agents dans d’autres pays importants et, surtout, près d’un million de photographies archivées, dont 400 000 numérisées. Et parmi ces photographies vous retrouvez les œuvres, entre autres, de photographes tels que Henri Cartier-Bresson, Robert Capa, Werner Bischof, Donovan Wylie, … C’est une infime partie, 400 photographies en tout, de cette incroyable ressource documentaire que les Editions de la Martinière et l’agence Magnum vous proposent de retrouver dans « Magnum Magnum ». C’est à voir, absolument.

studio9782226152244.jpg

Deuxième beau livre, celui proposé par Jean-Pierre Lavoignat, membre fondateur du très beau magazine de cinéma Studio magazine et ancien directeur de sa rédaction. Intitulé « Studio, la légende du cinéma », cet ouvrage ne reprend pas les plus belles chroniques ou les critiques les plus vachardes, il se propose plutôt de revenir sur les 20 dernières années du cinéma mondial au travers des plus belles photographies publiées dans le magazine. Et ceux qui connaissent Studio savent bien que les photographies ont grandement fait pour la réputation de ce mensuel, qu’elles sont parties intégrantes de son succès et de son histoire. Publié aux éditions Albin Michel, et vendu pour la modique somme de 39,90 euros, ce livre est le moins cher des trois. Mais ce n’est pas pour cela qu’il est le moins beau, ni le moins intéressant. Car ce sont en tout 350 photographies qui vont sont proposées. 350 photographies destinées à tracer un portrait global et subjectif des 20 dernières années du cinéma mondial. Certaines sont extrêmement travaillées, dans l’esprit de ce que faisait, et fait encore d’ailleurs, le studio harcourt. D’autres sont comme des moments volés, pris sur le vif, des instants où la fragilité des stars serait enfin mise à nu. Toutes sont comme des preuves définitives, posées sur papier glacé, de l'incroyable beauté de cet art finalement éphémère qu'est le cinéma.
livre-nus41o2e12NGyL.-SS500-.jpg
Troisième et dernier ouvrage que je souhaitais vous présenter avant les fêtes, un ouvrage d’Alessandro Bertolotti, intitulé « Livres de nus »,. Il y présente le meilleur de sa collection de livres de nus, une collection d'une richesse et d'une diversité proprement icnroyable car cet italien, né en 1960 et réalisateur pour la Rai, est considéré comme l’un des plus importants collectionneurs de livres de nus au monde. Lui-même est d’ailleurs photographe et certaines de ses œuvres sont assez importantes pour être présentes dans de nombreuses collections, dont celle de la Bibliothèque Nationale de Paris. Organisé selon un savant mélange de chronologie et de thématique, ce livre présente les plus importants travaux parus dans près de 180 autres livres. Tous les plus grands photographes de nus de l’après guerre sont présents, de Robert Mapplethorpe à Man Ray, en passant par les français Pierre Molinier, Jeanloup Sieff ou Bettina Rheims. Divisé en douze parties distinctes, cette somme situe chacune des œuvres présentées dans son contexte historique et culturel, et chaque livre est présenté avec sa couverture et quelques doubles pages intérieures. Comme pour les deux précédents livres présentés, il s’agit ici aussi d’une oeuvre importante puisque ce sont pas moins de 500 reproductions qui sont proposées au long des 280 pages de cet ouvrage édité par les Editions de la Martinière et vendu au prix de 49 euros.

Voila, j’espère que ces quelques mots vous auront donné envie de lire ces livres, de les offrir à ceux que vous aimez ou, qui sait, de vous les offrir.

Publié dans Miscellanees de 2007

Commenter cet article

càm 09/12/2007 08:34

de trés belles oeuvres en effet Krissolo, mais des cadeaux que seuls des occidentaux peuvent oser s'offrir, les prix que tu indiques étant l'équivalent de plusieurs mois de salaires pour beaucoup ici.
amitié
Càm

gilbert 08/12/2007 21:05

Je connais studio depuis plus de vingt ans et je suis toujours stupéfait de voir qu'il continue à être édité. Un temps réservé à une élite, démocratisé, c'est quand même un magazine coûteux pour sa réalisation et dont la distribution est quand même confidentielle. Ce qui ne lui retire pas la qualité de ses illustrations, toutes prêtes à ravir les photogeaphes en herbe et les autres bien sûr.

krissolo 06/12/2007 22:48

Hello,

@ MissEronrouge et Pol, vos messages sont passés. J'espère que celles ou ceux qui potentiellement pourraient vous offrir ces livres lisent ce blog! ;-)
@ Boulugre, je ne savais pas que ton amour pour le houblon pouvait t'avoir poussé un jour à revendre des livres. Mais je te comprends moi qui ne cesse de m'en vouloir d'avoir revendu un jour bon nombre de vinyls ...
@ Serge, tes questions sont intéressantes, on peut sans doute invoquer pour y répondre le poids de la tradition, le retour à une certaine spiritualité, le gout d'un certain faste, ...
@ Pop, très belle phrase, comme souvent venant de toi.
@ + ...

POP 06/12/2007 18:44

Un bon livre vous remplit après l'avoir vidé...

serge 06/12/2007 18:13

si c'est vrai que noel est devenue une fête paienne il n'en demeure pas moins et je me pose la questioN comment se fait il que beaucoup de personnes optent pour le baptème de leurs enfants, se marient à l'église et pour le dernier trajet passe par l'église? ...
quand aux conseils pour les livres voila un excellent choix à suivre..
bonne fin de soirée