Enfermement (le billet du week-end n°2)

Publié le par krissolo

Alors que je comptais au départ évoquer dans le présent billet l’arrivée sur le marché mondial d’une automobile à un prix défiant toute concurrence, l’indienne Tata, ou la négociation en cours de finalisation concernant le marché du travail il s’avère que je me propose de ne parler que d’un seul et même thème, l’enfermement. Il est certain que ce n'est pas avec ça que je vais m'attirer grand nombre de lecteurs ou de commentaires ... mais il faut bien parfois être un peu sérieux.

De l’enfermement donc, souvent à l’air libre, que subissent les otages des Farcs en Colombie.
Comme vous le savez, à moins d’habiter sur un coin de la planète vraiment reculé, les ravisseurs narcotico-marxistes ont finalement lâché deux de leurs proies hier. Et ne pas s’en réjouir serait indécent. L’une, ex-parlementaire, aura passé plus de six ans dans les geôles à ciel ouvert de la jungle colombienne et l’autre, ex-directrice de campagne d’une ex-candidate toujours retenue en otage, aura subi ce traitement plus de cinq années durant. Autant dire une éternité. Nul ne peut savoir aujourd’hui quelles sont les séquelles que ces femmes porteront en elles de cette tragique aventure. Mais il est certain qu’elles en auront.
Peut-être voudront-elles dans un premier temps, comme les survivants des camps de la mort, être les plus discrètes possible, ne rien dire ? Sans doute se diront-elles « pourquoi moi, … et pas les autres» ! Car ils sont encore environ 750 à 800, hommes et femmes, à être prisonniers des Farcs. 750 à 800 à être aux mains d’une guérilla qui ne survit que du trafic de drogue, de racket et des rançons des otages, qui déteint ces derniers dans des conditions inhumaines, leur interdisant de communiquer de quelque manière que ce soit avec leurs proches et allant jusqu’à enchainant les hommes quasi quotidiennement.  A être l’enjeu d’un billard à trois bandes entre un chef de guérilla cacochyme, un Président vénézuélien démagogue et un Président colombien dont l'inflexibilité ressemble de plus en plus à un aveuglement électoraliste.


clara1469213254-small.jpg

 


De l’enferm
ement toujours, tout proche celui là, de la sprinteuse américaine Marion Jones, déchue pour s'être dopée notamment lors des Jeux Olympiques de Sydney en l’an 2000. Elle vient en effet d’être condamnée par la justice américaine à six mois de prison ferme, sanctionnée ainsi pour avoir menti à propos de sa prise de stéroïdes et de son implication dans l'affaire BALCO. Alors qu’une incroyable descente aux enfers se termine pour deux femmes en Colombie, celle de l’ancienne fiancée de l'Amérique se poursuit donc. Après avoir – enfin - avoué le 5 octobre dernier qu’elle s'était dopée à la THG, elle avait aussitôt perdu ses cinq médailles et avait été rayée des annales olympiques. L'athlète pensait alors avoir payé ses erreurs, las, le juge du tribunal de White Plains s'est montré inflexible et a appliqué la Loi dans toute sa rigueur. Puisqu’en plus de sa peine d’emprisonnement, Marion Jones a également été condamnée à 400 heures de travail d'intérêt général et à deux ans de probation. Cruel destin que celui de celle qui voulait plus que tout être la meilleure athlète du monde et qui, pour avoir trop rêvé d’or, se retrouve aujourd’hui derrière des barreaux d’un métal beaucoup moins clinquant. Espérons que cela serve de leçon, non seulement à elle, mais aussi à tous ceux et toutes celles qui voudraient partager ce même rêve un peu fou.

 
jones2.jpg


De l’enfermement, enfin, comme méthode de traitement des déviances sexuelles. Car hier l'Assemblée Nationale a adopté le projet de Loi présenté par Rachida Dati visant la création de centres destinés à y enfermer les criminels dangereux. Il est naturel, et même sain, de vouloir protéger la société de toute possibilité de récidive de la part de criminels ayant commis des actes particulièrement odieux. Mais le projet présenté est pour le moins étonnant de la part d'une Ministre de la Justice en ce qu'il semble bafouer allègrement un bon nombre de règles. Tout d'abord il s'agit d'enfermer des personnes alors même qu'elles auraient purgé leur peine. Ces centres ressemblent  donc à une sorte de « prison après la prison », curieux concept. Ensuite ce projet prévoit que des criminels condamnés avant la promulgation de la Loi pourraient tout de même être enfermés dans ces centres. La Loi serait donc rétroactive, une rétroactivité complètement interdite en matière pénale en France. Cette Loi serait donc hors la loi, curieux concept de nouveau. Enfin, cette Loi viserait tout particulièrement les personnes atteintes de pathologies criminelles à caractère sexuel. Or l'ensemble du monde médical et psychiatrique s'accorde à dire que c'est avant toute chose de soins, y compris invasifs, dont ont besoin ces personnes! Le pénal utilisé légalement en lieu et place du médical, dernière étrangeté de cette Loi décidemment mal ficelée. Comme illustration, indirecte, je vous propose de découvrir une vidéo de Michel Foucault où cet intellectuel qui était à la fois philosophe, historien et sociologue revient justement sur l’enfermement et la folie au travers du commentaire de ce qui restera sans doute son œuvre phare, l'Histoire de la folie à l'âge classique. Vous pouvez d’ailleurs retrouver l'intégralité ici, en quatre parties, de ce documentaire intitulé « Foucault par lui-même ».


 


Post Scriptum : Pas de musique ce soir, la lettre « C » sera pour plus tard.

Commenter cet article

Varandzo 18/01/2008 23:25

Sur l'idée de Dati, c'est de la démagogie pure... Après ça, c'est de l'illusion de faire comme si ce genre de criminel pouvait changer -et donc de parler de "soin invasif" : il y a là un paradoxe qui permet aux médecins de ne pas perdre la face en avouant qu'ils n'y comprennent rien et à la société civile de ne pas avoir l'air trop barbare en prescrivant une mutilation... Ne vaudrait-il pas mieux ne pas se voiler la face, rompre, aussi, avec cette dimension idéologique inutile qui a conduit certains, dans des pétitions que j'ai pu lire contre cette loi, à ranimer, à cause du terme "dangerosité" le fantôme de ce bon vieux docteur Lombroso ? Profondément crétin, je crains... Là où je suis d'accord avec toi, c'est que ça ne doit pas être une raison pour promulger une loi hors la loi... Vaudrait mieux accepter l'idée que la société peut être mise durablement en danger par certains de ses membres, et lui donner les moyens de s'en préserver -et à faire dans de la prévention qui peut n'être ni de l'eugénisme ni de la discrimination, on peut aussi rester humain et s'abstenir d'être démagogue... Amitiés @+ VDZ

elbereth 15/01/2008 20:23

Ouaaiiisss !!! 500ème ! 500ème ! 500ème !!! Je gagne quoaaaa ??? :DEn attendant, bonne soirée, cher Kriss !^^N'empêche que le 500ème, c'est cro la classe ! hihi

Emil 15/01/2008 16:59

Bonjour monsieur Kris,
P... ça fait 4 fois que je recommence ce com, c'est la galère. Dernier essai.
La lecture se fait facilement, mais le commentaire est difficile avec ma machine et les codes.
Malgré tout, lire du Krissolo reste un plaisir. Le dernier article est de la même qualité que tous les autres. Alors, j'essaie 3 petits coms ...
La libération des 2 colombiennes, pour réjouissante qu'elle soit, ne doit pas faire oublier les quelques mille otages encore aux mains de ces p... de f... de trafiquants de drogue . rien à voir avec des révolutionnaires, ce ne sont que des bandits.
Marion Jones, la pauvre, a eu ce qu'elle méritait, même si on peut trouver la sanction quelque peu sévère.
Quant aux délinquants pédophiles criminels, que faire pour éviter la récidive ? ... Je propose un truc pas démocratique du tout : la guillotine à popaul ! lol
Bon, j'espère que la neige t'a libéré de ton enfermement et que tu vas pouvoir chausser ta magnkifique paire de skis de fond !
A bientôt de te revoir ici ou là sur la blogosphère, j'appelle Tsitsi pour le code. Une petit prière ...

Nagy 15/01/2008 06:46

Il y a aussi Sarkozy qui est enfemé dans ses contradictions ses mensonges et sa folie.Je viens d'envoyé des dessins et l'adresse de mon blog au Canard enchainé et à Charlie hebdo. On va  bien voir...

tit-nana 15/01/2008 03:13

au risque de te faire encore hurler de desespoir, quand je disais humaine, je pensais pour les victimes de ces individus!!!!je n'arrive pas a ressentir la moindre compat(ss?)ion pour des individus capables de bander en retirant la couche d'un bébé....imagine que le plus petit enfant violé avait dans l'ordre de 3 mois....ce sont des monstres... Aucun animal ne fait ca a ses petits....qu'ils soient eloignés des enfants de notre societe est une bonne chose...je trahis beaucoups d'ideaux lorsque j'ecris ceci mais rien ne vaut la vie d'un enfant....